FAQ

FAQ: Foire aux questions

  • Ambatovy est une menace de dĂ©forestation pour Madagascar
    Faux. La superficie totale de la Mine d’Ambatovy est de 1 600 hectares et elle est destinée à être restaurée progressivement.Par comparaison, la perte annuelle actuelle de la forêt tropicale résiduelle de l’Est de Madagascar causée par la culture sur brûlis, la chasse et l’exploitation forestière, est d’environ 14 000 ha.
  • Ambatovy est responsable de la disparition des abeilles Ă  l’Est
    Faux. La disparition des abeilles est un problème mondial et non exclusif à Toamasina ni à Madagascar. La disparition des abeilles provient d’une maladie appelée Varroase qui est causée par un parasite appelé Varroa. La disparition des abeilles n’a aucun lien avec Ambatovy.
  • Ambatovy est une menace pour l’exceptionnelle biodiversitĂ© de Madagascar
    Faux. Ambatovy se conforme aux normes nationales et internationales de l’environnement, y compris celles décrites par la MECIE (Mise en Compatibilité des Investissements avec l’Environnement, un décret national concernant la conformité environnementale des projets d’investissements à Madagascar), celles de la Société Financière Internationale et les Principes de l’Équateur. Le programme environnemental d’Ambatovy est également contrôlé par les organismes de régulation du Gouvernement de Madagascar, des tiers appelés ingénieurs indépendants qui effectuent des audits périodiques de conformité aux normes pour le compte des établissements bancaires finançant Ambatovy, ainsi qu’un Comité Consultatif Scientifique composé d’experts nationaux et internationaux.
  • Ambatovy n’a pas effectuĂ© une Ă©tude d’impact environnemental
    Faux. Avant toute activité, Ambatovy a effectué une longue Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES) en deux étapes qui a duré plusieurs années : une étude initiale de 1994 à 1996 suivie d’une étude approfondie de 2003 à 2006. Cette étude a été confiée à un cabinet de réputation internationale en collaboration avec des scientifiques Malagasy.Cette étude est disponible auprès de l’Office National de l’Environnement ou cliquer ici.
  • Ambatovy repose principalement sur ses employĂ©s Ă©trangers
    Faux. Lors de la phase de construction, Ambatovy a créé plus de 18 500 emplois directs. Dans l’actuelle phase d’exploitation, Ambatovy emploie environ 9 000 employés dont plus de 84 % sont Malagasy. Ambatovy a développé des programmes de formation spécifique ainsi que des initiatives de promotion interne afin de transférer les compétences et permettre le développement professionnel. L’investissement dans de tels programmes et initiatives donnera aux employés Malagasy les compétences et les capacités nécessaires pour assumer la direction de l’exploitation dans l’avenir.
  • Ambatovy a mis en oeuvre un programme d’appui aux travailleurs des sous-traitants en fin de contrat lors de la phase de construction
    Vrai. En tant que compagnie responsable et reconnaissante envers ceux qui ont contribué à la construction, Ambatovy a élaboré son programme de Démobilisation pour aider les employés des sous-traitants en fin de contrat lors de la phase de construction dans leur transition vers d’autres opportunités d’emplois. Dans le cadre de ce programme, Ambatovy a mis en place des bureaux de redéploiement (BRMO) à Toamasina, Moramanga et Antananarivo. Ces bureaux ont accompagné les travailleurs Malagasy démobilisés en facilitant l’accès à de nouveaux emplois et en leur offrant l’opportunité de suivre une formation spécialisée ou l’accès à d’autres activités génératrices de revenus grâce à Ambatovy Local Business Initiative (ALBI). Dans le cadre de ce programme de Démobilisation, Ambatovy a également lancé le programme baptisé « Appui et Initiative pour les DEmobilisés » (AIDE). En signe de reconnaissance de la contribution des travailleurs durant la construction, Ambatovy a attribué une allocation de plusieurs mois pour les anciens employés des sous-traitants en fin de contrat afin de les épauler pendant la phase de recherche de nouvel emploi. Le programme de démobilisation s’est opéré de septembre 2011 à juillet 2013.
  • Ambatovy est un important contributeur Ă  la croissance Ă©conomique
  • Vrai. Les 7 milliards de dollars d’investissement en capitaux rĂ©alisĂ© par Ambatovy contribuera Ă  la croissance Ă©conomique, Ă  l’emploi, aux recettes en devises, aux recettes publiques (taxes, redevances, droits et autres frais) du pays, et contribuera Ă©galement aux investissements directs. Les infrastructures serviront de base pour plus de croissance Ă©conomique. La taille et le succès d’Ambatovy constituent l’élan qui attirera d’autres grands investisseurs Ă©trangers Ă  Madagascar. Les recettes publiques gĂ©nĂ©rĂ©es au cours du cycle de vie d’Ambatovy pourraient s’élever Ă  4,5 milliards de dollars. En 2014, plus de 750 entreprises locales Ă  travers 40 secteurs ont eu des contrats avec Ambatovy. Depuis 2007, 2,8 millions de dollars ont Ă©tĂ© affectĂ©s par Ambatovy aux achats locaux. En 2014, 50% des achats qu’Ambatovy a fait constituent des achats locaux d’une valeur totale de 400 millions de dollars. En moyenne, 1 million de dollar par jour d’achat local est effectuĂ© par Ambatovy pour soutenir ses opĂ©rations.

  • L’exploitation du nickel et du cobalt ne rapporte rien Ă  Madagascar
    Faux. L’exploitation du nickel et du cobalt génèrera, entre autres, pour Madagascar :

    • Les paiements directs Ă  l’Etat : sur les 30 annĂ©es d’exploitation, Ambatovy versera plus de 4,5 milliards de dollars en impĂ´ts, taxes, redevances et autres paiements Ă  l’Etat Malgache. Sur les 10 premières annĂ©es, Ambatovy versera environ 50 millions de dollars par an.
    • La crĂ©ation d’emplois : plus de 18 500 emplois ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©es lors de la phase de construction. Près de 9 000 emplois sont crĂ©Ă©s durant la phase de d’exploitation (dont 3 000 emplois directs et 6 000 auprès des sous-traitants).
    • Des marchĂ©s et contrats pour les sociĂ©tĂ©s locales : Ambatovy est l’un des plus grands consommateurs de biens et de services Ă  Madagascar, avec plus de 750 entreprises locales comme fournisseurs. Au total, Ambatovy a signĂ© environ 2,8 milliards de dollars de contrats locaux depuis 2007.
    • Le Nickel est en passe de devenir le premier produit d’exportation de Madagascar, c’est-Ă -dire, le plus pourvoyeur de devises Ă©trangères. Il devancera de loin les produits d’exportation traditionnels.
    • Le transfert de compĂ©tence et de technologie : la prĂ©sence d’Ambatovy permettra d’élever le niveau de compĂ©tence des travailleurs et entreprises malgaches.